Contenu | Menu

Newsroom
Autres sites
Newsroom

Should I stay or Should I go ? Quand les étudiants partent à la conquête du monde

Publié le 20 mars 2018, Mis à jour le 21 mars 2018

De par sa position stratégique au cœur de l’Europe, L’EM Strasbourg porte le projet de former des futurs managers ouverts sur le monde. C’est dans cet optique que tous les étudiants du Programme Grande École partent étudier un an dans une université partenaire. Quel bénéfice pour les étudiants ? Kévin Antonetti, étudiant de 3ème année du PGE, parti au Mexique au cours de sa 2ème année répond à nos questions.

Partir un an à l’étranger, l’idée est séduisante ! Mais dans quel but ?


Pour moi le départ à l’étranger c’était l’occasion de faire de nouvelles découvertes : appréhender une nouvelle culture, me confronter à d’autres manières de travailler et d’apprendre, mais aussi apprivoiser la relation avec les locaux et les autres étudiants internationaux en supprimant la barrière de la langue. En tous les cas, partir à l’étranger a toujours été pour moi un objectif et un rêve : mon projet professionnel s’articule autour de cette idée. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai choisi d’étudier à l’EM Strasbourg. Lors de mes concours, je n’ai passé mon oral que dans cette école car je savais qu’elle proposait une année complète en échange universitaire.

Selon toi, en quoi se distingue l’année à l’étranger du Programme Grande École de l’EM Strasbourg ?


Rares sont les écoles qui proposent à leurs étudiants de partir une année entière dans une université partenaire. D’autant plus que nous partons dans un but précis : étudier et apprendre. Pour ma part j’étais dans le meilleur campus du Mexique, Tecnológico de Monterrey (Institut de technologie et d'études supérieures de Monterrey) dans lequel j’étais suivi et encadré. Cela m’a rassuré dès mon arrivée dans le pays. Dans tous les cas, grâce à cette expérience, chaque étudiant peut satisfaire son objectif personnel, quel qu’il soit : améliorer son anglais ou sa deuxième langue vivante, étoffer son CV avec un échange dans une très grande université internationale, s’ouvrir sur le monde et découvrir de nouvelles cultures, etc. C’est à mes yeux l’atout majeur du Programme Grande École de l’EM Strasbourg : chacun peut mener son propre projet et construire son expérience à l’international.

Que retiens-tu de cette expérience ?


Je retiens les nombreuses et belles rencontres avec les locaux ainsi que les voyages que j’ai pu faire sur place. Mais plus particulièrement, j’ai été frappé par les différences de culture. Lorsqu’on pense au Mexique, la plupart des gens ont des a priori sur l’insécurité. Et c’est en parti fondé ! Sur place, j’ai notamment pu découvrir qu’il existait parfois une pratique de corruption des forces de l’ordre auprès des touristes : un simple renseignement demandé à un policier nécessite une compensation financière. Pour moi cette pratique est incompréhensible, nuit à l’image et l’attractivité du pays pour le tourisme, ce qui entraine des répercussions économiques pour l’ensemble de la population.

Toutefois, il y a des surprises. Contrairement à ce que l’on peut penser, l’élection de Trump suscite une vague d’espoir dans ce pays très dépendant des États-Unis. La fermeture des frontières souhaitée par le nouveau président américain pourrait être une aubaine pour le Mexique qui serait alors capable de se créer ses propres opportunités. Ceci illustre bien que notre lecture des actualités est avant tout question de point de vue… Ce pays a par ailleurs une réputation méritée auprès des étudiants du monde entier, pour le Spring Break de Cancún notamment. J’y ai participé avec des amis. M6 a d’ailleurs suivi notre expérience dans un reportage d’Enquête Exclusive. Ce qui contribue à rendre ce souvenir particulièrement mémorable !
Partagez ! Recommandez !

Liens directs
Suivez-nous
EM Strasbourg Business School
61 avenue de la Forêt-Noire
F-67085 Strasbourg Cedex, France
PARTENAIRES
  
 
    Nos réseaux              Nos labels
Image de fond

Connexion