Contenu | Menu

Newsroom
Autres sites
Newsroom

Manager les connaissances via les communautés de pratiques

Publié le 31 janvier 2018, Mis à jour le 7 février 2018

La recherche académique est l’une des spécificités de l’EM Strasbourg Business School. Composante de l’Université de Strasbourg, l’école peut ainsi s’appuyer sur ses propres laboratoires de recherche (HuManiS en management et LaRGE en finance) et accueillir des doctorants. Voici un exemple de travaux de recherche mené par Jean-Philippe Bootz, du laboratoire HuManiS.

Responsable de la chaire Management des connaissances au sein du laboratoire HuManiS, Jean-Philippe Bootz a fait des Communautés de pratiques dans les organisations son terrain de recherche. Un thème qui monte en puissance aussi bien dans les entreprises que dans le monde académique. De fait, si la première trace d’une Communauté de pratiques a été détectée dans les années 1990 dans les équipes de réparateurs itinérants d’une célèbre marque de copieurs - ils se retrouvaient régulièrement et de façon informelle pour échanger sur leur métier -, force est de constater qu’elles se sont développées de façon naturelle dans un grand nombre d’entreprises et d’organisations.

« Ces Communautés de pratiques s’inscrivent pleinement dans le contexte de l’avènement de l’économie de la connaissance », détaille Jean-Philippe Bootz. Elles sont effectivement le creuset de ce patrimoine immatériel et vivant, difficile à formaliser, sur lequel l’entreprise doit capitaliser. Ces Communautés de pratiques développent donc un actif précieux et les organisations tentent de le structurer pour en tirer la quintessence, en veillant à ne pas « étouffer » leur dynamique et leur spontanéité par un excès de lourdeur hiérarchique ou administrative. Les enjeux sont importants car c’est sur ce patrimoine que repose en grande partie la capacité d’innovation de l’entreprise, mais aussi la transmission du savoir entre anciens et nouveaux collaborateurs.

Des Communautés de pratiques pilotées


C’est donc à cette étape qu’apparaissent deux nouveaux types de Communautés de pratiques ‘pilotées’ (CoPP), aux côtés des Communautés que l’on pourrait qualifier d’historiques. Il s’agit de la Communauté de pratiques stratégique d’exploration et de la Communauté de pratiques opérationnelle d’exploitation. Comme son nom l’indique, la première vise à explorer les connaissances de l’entreprise, à sentir les tendances de marché et de technologies pour tendre vers l’innovation. Elle est ‘pilotée’ par un profil d’intrapreneur cultivant un réseau puissant, capable aussi d’aller à contre-courant de la culture de son entreprise. Elle doit aussi être soutenue activement par un « sponsor » capable de débloquer les moyens (financiers, humains…) nécessaires à son fonctionnement.

La seconde Communauté de pratiques, dite ‘opérationnelle d’exploitation’, est portée sur l’optimisation des process opérationnels et la formalisation des bonnes pratiques. Là encore, le soutien d’un « sponsor » est important mais c’est surtout le choix du manager de la CoPP qui est déterminant car la crédibilité compte plus que tout pour que le groupe fonctionne et qu’il accepte cette notion de pilotage. Dans tous les cas, les entreprises ont tout intérêt à favoriser l’émergence de telles Communautés parmi leurs équipes. Reste à identifier celle qui sera la plus appropriée. Les travaux de recherche académique sont, dès lors, un excellent appui pour en mesurer les enjeux, les risques et les opportunités pour l’entreprise.
Partagez ! Recommandez !

Liens directs
Suivez-nous
EM Strasbourg Business School
61 avenue de la Forêt-Noire
F-67085 Strasbourg Cedex, France
PARTENAIRES
  
 
    Nos réseaux              Nos labels
Image de fond

Connexion