Contenu | Menu

Newsroom
Autres sites
Newsroom

Management par les appétences : et si les centres d’intérêt des salariés étaient un levier de compétitivité pour les entreprises ?

Publié le 16 janvier 2018, Mis à jour le 16 janvier 2018

Si les entreprises ont tendance à se focaliser sur les compétences de leurs collaborateurs, celles qui s’intéressent aussi à leurs appétences ont découvert un levier d’engagement et de compétitivité décisif de leurs équipes. C’est la conviction de la coach et superviseur Czerna Assayag, conviction exposée lors d’une conférence organisée à l’EM Strasbourg.

Donner envie, impliquer, fidéliser et créer de la valeur ajoutée : le management par les appétences est une réalité dans les entreprises qui ont compris les changements intervenus dans la société depuis une vingtaine d’années. « Depuis les années 2000, les salariés aspirent à une forme de bien-être dans l’entreprise et c’est encore plus flagrant avec les nouvelles générations qui arrivent », explique la coach Czerna Assayag, « pour elles, le travail n’est plus une valeur mais un moyen de contribuer à quelque chose qui a du sens pour eux ». Il faut donc leur donner envie pour les impliquer et les fidéliser.

L’appétence, qui est un bon moyen d’y parvenir, est une notion qui recouvre plusieurs champs : les conditions de travail, l’entreprise en elle-même, le contenu de l’activité confiée au salarié et la nature de ses relations dans l’entreprise. En toutes circonstances, la notion de plaisir est essentielle et doit permettre aux salariés de s’épanouir, dans leur propre intérêt et au bénéfice de l’entreprise.

« Souvent les entreprises évaluent la performance, le savoir-faire… Il faut qu’elles apprennent également à évaluer le ‘aimer faire’ de leurs collaborateurs », poursuit Czerna Assayag. À ce titre, l’exemple de la ‘gestion de projet’ est éloquent : les retards souvent constatés dans ces dossiers sont en général le fruit d’un manque d’appétence des collaborateurs participant au projet. « Pourquoi, sur tel ou tel projet, ne pas mettre en place une sélection des collaborateurs par les appétences, aller chercher ceux qui aiment faire ? », interroge la coach. Cette vision implique d’activer ces appétences et de les détecter parmi les équipes, ce qui n’est pas toujours simple.

« Cartographier les appétences »


Il n’en reste pas moins que la voie du management par les appétences est ouverte. « C’est une question de génération », confirme Frédéric Helfrich, jeune directeur commercial export des Grands Chais de France, destiné à prendre la direction de ce groupe familial. « Je suis convaincu que pour travailler dans la durée avec nos collaborateurs, il faut travailler sur les appétences et c’est d’autant plus vrai dans un secteur de passion comme celui du vin. Mais il n’est pas toujours évident de les faire parler sur leurs appétences », tempère-t-il.

Du côté de Schmidt Groupe (Schmidt, Cuisinella), les appétences des collaborateurs doivent être valorisées et le plaisir utilisé comme un levier de performance : « Le plaisir et le bien-être de nos collaborateurs dépendent de la prise en compte de celles-ci », explique la DRH Patrice Cazenave, « du plaisir de nos collaborateurs dépend celui de nos clients dans les magasins et, au final, chez eux avec nos équipements de la maison ».

Cette vision s’est notamment traduite concrètement par la mise en place de journées dédiées, qui permettent de révéler les appétences des collaborateurs du groupe Schmidt, de les identifier à travers des ateliers pour les « cartographier » et mieux les valoriser. « Chacun peut ensuite, selon ses appétences, son expertise et ses connaissances, créer ou participer à un groupe de travail », conclut-elle. Un cercle vertueux qui permet de créer de la valeur ajoutée pour l’entreprise, tout en permettant aux collaborateurs d’y trouver du plaisir.
Partagez ! Recommandez !

Liens directs
Suivez-nous
EM Strasbourg Business School
61 avenue de la Forêt-Noire
F-67085 Strasbourg Cedex, France
PARTENAIRES
  
 
    Nos réseaux              Nos labels
Image de fond

Connexion