Contenu | Menu

Newsroom
Autres sites
Newsroom
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

Paul Henné : les opportunités du contrat d’apprentissage

Publié le 18 juillet 2019, Mis à jour le 19 juillet 2019

Paul est étudiant en Programme Grande École à l’EM Strasbourg, en spécialisation « Management responsable des Ressources Humaines ». Il est aussi en contrat d’apprentissage chez L’Oréal, en charge du recrutement de stagiaires et d’alternants. Il raconte les opportunités, mais aussi les challenges, rencontrés pendant cette alternance au sein d’une entreprise leader de son marché.

Le recrutement chez l’Oréal, un grand plongeon


Pour Paul Henné, l’entretien de recrutement chez l'Oréal est une expérience professionnelle à part entière. « Cela se déroule sur une journée complète, intitulée One-day for HR. Entre mon arrivée devant le bâtiment et le démarrage de cette journée, 70 personnes comme moi s’étaient réunies devant la porte. » Le ton est donné, la concurrence est là. Pendant ce One Day for HR, Paul participe à un exercice de présentation en duo, à des ateliers de réflexion stratégique, et présente en public - et en anglais - les résultats du projet RH innovant élaboré en groupe quelques heures plus tôt. Une journée intense, qui permet aux recruteurs d’identifier les compétences de leurs candidats, mais aussi leurs soft skills, la manière dont ils interagissent en équipe. L’Oréal encourage la prise d’initiative et l’autonomie : cela nécessite de recruter des personnes adaptables, qui communiquent efficacement avec leurs collaborateurs. Pour Paul, l’issue est positive. D’autres ont été invités à reconduire leur candidature lors d’une prochaine session. Son année d’alternance démarre en août 2018.
 

Jongler entre Strasbourg et Paris


Chez l’Oréal, Paul est considéré comme un collaborateur à part entière, qui gère et organise son temps en fonction de ses propres contraintes. « Le rythme de l’alternance, c’est un vrai défi à relever, spécialement dans une fonction de recrutement. Tous les mois, je dois intégrer de nouveaux collaborateurs, ce qui implique de réserver des usines, des salles, de positionner des rendez-vous. Tout cela en tenant compte de mes semaines d’absence, parce que je suis en cours. J’ai appris énormément en termes d’organisation du travail et de rigueur. » Par ailleurs, le fait de revenir à l’EM Strasbourg lui donne du recul sur son quotidien en flux tendu. « Les enseignants nous permettent de prendre un peu de hauteur. J’ai à l’esprit un cours de Jean-Philippe Bootz sur le thème des communautés de pratique, de la création et du partage des savoirs au sein d’une entreprise. Il m’a vraiment marqué, mais je le croyais applicable seulement par des professionnels chevronnés. Au final, j’ai pu exploiter ce cours en animant une compétition interne entre alternants chez l’Oréal. »
 

Ouvrir des horizons professionnels


Pour Paul Henné, cette année est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux domaines, comme la communication des Ressources Humaines. Il envisage d’ailleurs de suivre cette voie, une fois diplômé de l’EM Strasbourg. « Je crois qu’il faut oser explorer des domaines que l’on connaît peu, grâce aux stages et aux alternances. Il faut utiliser ces opportunités de découvrir des entreprises, des mentalités et des postes qu’on n’imaginait même pas. »

-


Contrats d’alternance et loi « Avenir professionnel »

En 2019, la limite d’âge pour commencer une formation en alternance est repoussée de 26 à 30 ans. Les salaires des alternants ont été revalorisés, et la durée minimale du contrat est passée de un an à six mois seulement. Par ailleurs, il est désormais possible de conclure un contrat d’apprentissage à toute période de l’année.
 

Plus d’informations :
Portail de l’alternance
Alternance / Apprentissage : ce qui change avec la loi « Avenir professionnel »
Partagez ! Recommandez !

Connexion