Aller au contenu | Menu

Newsroom - EM Strasbourg Business School
Autres sites
Newsroom - EM Strasbourg Business School
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

Actus de l'EM Strasbourg|Actus du management|Alumni

Marieke Romain, alumni primée pour son mémoire sur la protection de l’enfance

Publié le 14 octobre 2020, Mis à jour le 14 octobre 2020

Marieke Romain, diplômée du M2 Management des organisations de santé et médico-sociales de l’EM Strasbourg (2019), vient de recevoir le 2ème prix des meilleures recherches en protection de l’enfance. Cette distinction, décernée par l’association nationale CNAEMO, récompense son mémoire de fin d’études. Un travail remarquable qui illustre l’apport que peut avoir le management sur cette thématique.

Marieke Romain

Marieke Romain

Quel était le sujet et les enjeux de votre mémoire ?


Mon mémoire s’intitule « Gestion de la fluctuation d’activité et amélioration de l’offre de service en milieu ouvert en protection de l’enfance : enjeux stratégiques et opérationnels ».
Je suis chef de service dans un service de protection de l’enfance dit en milieu ouvert qui assure des suivis éducatifs d’enfants dans leur milieu familial. J’ai pu observer que les services en milieu ouvert font face à des variations significatives du nombre d’entrées de nouvelles mesures éducatives sur une année.

J’ai cherché à comprendre s’il était possible de comprendre et d’expliquer l’origine de ces fluctuations d’activité. J’ai également regardé si on pouvait repérer des périodes qui sont cycliquement plus denses pour pouvoir piloter l’activité et non la subir. Les périodes de forte affluence génèrent de la suractivité, de l’attente dans la mise en œuvre des mesures éducatives, de l’épuisement professionnel…. J’ai analysé l’origine de ces flux dans 7 départements différents, puis j’ai évalué les réponses apportées par les services d’action éducative en milieu ouvert pour y faire face (liste d’attente, dispositifs de gestion d'entrées de mesures…).

Quel était l’objectif de votre mémoire ?



Le but de ma recherche était d’analyser les enjeux des choix managériaux des organisations en termes de gestion de l’activité, en vue de proposer des éléments de compréhension et de décision pour les managers en fonction des enjeux repérés, dans le cadre d’une analyse stratégique.

À partir de cette analyse, j’ai pu envisager un plan d’action ayant pour but d’améliorer la qualité des interventions, réduire l’épuisement des travailleurs sociaux, diminuer l’attente éventuelle de prise en charge des enfants en danger. Je voulais également penser à un système de gestion de l'activité qui permet aux services de milieu ouvert de développer leur expertise et leur offre de service, dans l’idée d’améliorer le dispositif global de protection de l’enfance. Ce plan d’action n’est pas adossé au mémoire mais a été déplié lors de ma soutenance, puis au niveau de mon association, l’ARSEA, et enfin aux assises du CNAMEO à Toulouse lors de la remise du prix.

Comment le management peut s’appliquer à la protection de l’enfance selon vous ?


Le management est souvent considéré comme la « bête noire » dans les services de protection de l’enfance. Il eut apparaitre comme étant déconnecté des réalités, des problèmes et enjeux rencontrés dans les pratiques éducatives.

On pourrait dire que le management est imaginé comme étant un ensemble de techniques imposé à tous pour le profit d’un seul. Or, s’il est pensé comme une organisation permettant de répondre aux missions de protection de l’enfance, il a pour but de permettre aux professionnels de réaliser l’accompagnement éducatif de manière optimale et pour les bénéficiaires et pour les professionnels. Ces derniers sont aujourd’hui pris en étau entre leurs valeurs éthiques et humaines et les injections administratives grandissantes. Le management est donc judicieux, dans un milieu du travail social qui subit son évolution faute de clés organisationnelles suffisamment actualisées et adaptées à des contingences politiques et économiques contemporaines.

Quel impact a eu le master Moss dans cette vision du management ?


Le master MOSS est à ce titre d’une redoutable pertinence car il ouvre à de nouvelles perspectives de la fonction managériale qui permettent d’appréhender les enjeux gestionnaires actuels dans le travail social, avec une vision plutôt innovante et progressiste. On peut se reposer sur ses acquis et connaissances qui ne préservent pas du changement inéluctable du paysage de la protection de l’enfance ou rester ouvert aux évolutions pour pouvoir adapter l’offre de service à l’actualité des besoins des bénéficiaires et des professionnels.


Partagez ! Recommandez !

Connexion