Aller au contenu | Menu

Newsroom - EM Strasbourg Business School
Autres sites
Newsroom - EM Strasbourg Business School
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

Actus de l'EM Strasbourg

Le télétravail, finalement, c’est bien ou pas ? Bilan et petites recettes après 10 jours

Publié le 26 mars 2020, Mis à jour le 26 mars 2020

Depuis le 16 Mars 2020, comme des milliers de personnes en France et dans le monde, je suis en télétravail par la force des choses, à cause de cette petite chose invisible qui a terrassé le monde. Le télétravail, certains le pratiquent depuis des années, d’autres viennent juste de s’y mettre. Pour ma part, je télétravaillais déjà pas mal, dans les trains, les hôtels, et aussi parfois chez moi. Mais depuis 10 jours, la norme est devenue le télétravail, et mon univers professionnel quotidien est un bureau face à la fenêtre, plein Ouest, c’est déjà pas mal !

Le bureau de Pascale Graffmann

Le bureau de Pascale Graffmann

Pascale Graffmann Marketing Manager Europe de l‘Ouest chez Columbia Sportswear et Etudiante en Master 2 e-marketing et stratégies digitales.

Commençons déjà par définir le terme télétravail. Que dit le dictionnaire ? « Il s’agit une forme de travail à distance dans laquelle une personne utilise des outils informatiques et de télécommunication, personnels ou partagés. » La définition est claire et précise, mais très liée à des aspects techniques qui sont certes la base, mais ne prennent pas en considération les aspects humains pourtant essentiels.

Notons déjà qu’il y a certainement une différence de ressenti entre le télétravail voulu, désiré, espéré et le télétravail obligatoire, nécessaire, « confinatoire » et non dérogatoire. C’est une évidence. Nous sommes en ce moment dans un contexte de télétravail qui se déroule dans un climat de malaise psychologique dû à la crise sanitaire que nous traversons. Mais dans des temps de normalité, le télétravail peut être vu comme une façon géniale de s’affranchir de la contrainte des temps de transport, et de l’agitation de « l’open space » au bureau.

Pour autant, que le télétravail soit obligé ou choisi, il y a quelques éléments à prendre en compte pour que tout se passe bien.

Je précise que ce qui suit est un retour d’expérience, qui n’engage que moi. D’autres vivront les choses différemment et auront d’autres petits « protocoles » personnels pour être efficaces.

D’abord, il est indispensable d’avoir des outils qui fonctionnent bien. Comment bien télétravailler si son ordinateur est invraisemblablement lent ou que la connexion Wifi est aléatoire ? De ce côté-là, je suis vernie, tout marche à merveille.

Ensuite, il est plus confortable évidemment d’avoir un espace dédié. Plus facile à dire qu’à faire pour certains, qui sont contraints de travailler dans leur chambre, ou dans la cuisine. L’essentiel est quand même de se trouver une petite place, ergonomiquement acceptable, où le niveau de bruit soit réduit.

Je trouve qu’il est primordial de s’imposer une certaine routine : commencer à heures fixes, lire ses mails puis passer les appels urgents, garder l’alternance travail / école, telle que prévue dans le calendrier d’alternance. Mais certains ont tendance à penser que la routine bride la créativité et qu’il est bien de casser un peu sa routine de temps en temps. On verra la semaine prochaine ! Je changerai peut-être un ou deux éléments pour rebooster mon niveau de motivation.

Je pense qu’il faut aussi, plus que jamais quand on est en télétravail, rejeter toute forme de procrastination. Les « je le ferai demain », « je m’habillerai plus tard », « je prendrai ma douche cet après-midi », « je lirai cet article en Anglais absolument incompréhensible mais indispensable à ma revue de littérature au mois de Mai » (petit clin d’œil à mes camarades de Master qui se reconnaitront peut-être) sont à bannir de notre petit protocole personnel si nous voulons avoir réussi à terminer quelque chose à la fin de la journée !

Ne pas se laisser distraire. C’est certainement le plus compliqué à la maison : il y a les autres, le jardin ou le balcon où on a envie d’aller prendre le soleil, le réfrigérateur, le chocolat, les SMS, Messenger, What’s App, Netflix et j’en passe. Mais cela, finalement, n’est pas si différent de ce qui se passe quand on travaille au bureau ou en classe. Ce sont les mêmes règles : on se donne des plages de travail concentré pendant lesquelles on ne se laisse pas distraire, puis on se « récompense » en s’octroyant quelques minutes de messagerie ou de « promenade » dans la maison.

Le point crucial, pour moi, c’est de maintenir des pauses. Ce n’est pas parce qu’on est en télétravail qu’on est corvéable à merci, et que les plages prévues pour les réunions ou le travail doivent s’éterniser, au détriment des moments de repos. Ceci est, à mon sens, très important en cette période particulière de télétravail lié au confinement obligatoire.

Enfin, il faut je pense adapter les outils en fonction des circonstances, apprendre à utiliser les différentes options de téléconférence, partages d’écran et compagnie. Une réunion par Webex ou Teams ne peut pas avoir les mêmes caractéristiques qu’une réunion en face à face. Il faut garder l’essentiel, attendre son tour pour parler, et faire simple et le plus court possible.

Cette semaine, nous avons également commencé nos cours à distance, via la plateforme Moodle. C’était le premier jour aujourd’hui, et ça s’est bien passé. Je pense que c’est plus compliqué pour les professeurs qui, eux, ne savent pas comment leur public réagit en face. Les interventions des uns et des autres d’habitude intéressantes et motivées sont encore timides et me manquent pour enrichir la compréhension du cours.

Pour conclure, je vous livre les mots d’un ami, photographe et webmaster, télétravailleur depuis 15 ans : « A tous ceux qui me demandent comment rester productif en ce temps de télétravail, nouveau pour certains, j’ai un conseil tout simple : levez-vous le matin, ça aide beaucoup ! »
 
Partagez ! Recommandez !

Connexion