Aller au contenu | Menu

Newsroom - EM Strasbourg Business School
Autres sites
Newsroom - EM Strasbourg Business School
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

« La prise de risque et la créativité nous ont permis de gagner »

Publié le 22 janvier 2019, Mis à jour le 22 janvier 2019

Étudiante en deuxième année de PGE à l’EM Strasbourg Business School, spécialisation International & European Business, Lisa Ursenbach fait partie du groupe vainqueur de la première édition des EM’s Kitchen. Une expérience enrichissante et formatrice, selon elle, sur le travail en équipe dans un contexte de compétition.

Quelles recettes vous ont permis d’accéder à la finale, puis de gagner le concours ?


Avec notre équipe, les Raviol’EM, nous avons proposé des ravioles poulet-crevette dans un bouillon puis, en dessert, une sorte de mille-feuilles breton à base de crêpes et de compote de pommes, de façon à utiliser tous les ingrédients qui nous étaient imposés. Nous avons également réalisé un macaron au chocolat. Pour la finale, notre pièce montée (obligatoire) était essentiellement composée de macarons salés et de makis. Nous avons fait la différence en proposant un support entièrement comestible, développement durable oblige, et en forme de Cathédrale de Strasbourg ! Nous avions fait le pari de la prise de risque et de la créativité pour ne pas avoir de regrets. Cela a été déterminant dans notre victoire.

Quel souvenir marquant garderez-vous de cette expérience ?


Le premier jour, évidemment ! Lorsque nous nous sommes retrouvés à huit pour créer notre équipe de cuisiniers. Nous nous connaissions peu, voire pas du tout, venions de cultures et d’horizons différents. Nous avons su communiquer, trouver rapidement une cohésion dans notre groupe basée sur le calme et l’écoute. Nous nous sommes appuyés sur les compétences et les idées de chacun pour proposer nos plats.

Cette expérience est-elle transposable au monde professionnel ?


Absolument. Le travail en groupe, le brainstorming, la gestion d’un budget et la créativité ont été essentiels dans cette aventure. Nous étions de plus dans un contexte multiculturel qui a eu son importance pour produire des idées originales qui ont fait la différence. Enfin, ce concours de cuisine a appris à chacun d’entre nous l’importance de savoir où se situent nos propres limites et de les reconnaître pour nous appuyer sur un partenaire plus compétent, plus à l’aise sur tel ou tel thème. C’est aussi un exercice intéressant pour apprendre à déléguer et à faire confiance.

Le stress a-t-il été une composante de ce concours ?


Nous avons joué le jeu à fond alors oui, il y a eu du stress ! Nous l’avons géré en faisant des pauses, en échangeant entre nous et en prenant le temps d’écouter les bonnes idées de chacun. Notre objectif était de faire en sorte que ce stress ait une incidence positive sur notre état d’esprit.

Et le fait d’être jugé à la fin ?


Ce n’est pas toujours simple de s’exposer à la critique et de l’accepter. Elle ne dure que quelques minutes et intervient à la fin d’un travail très intense. Comme toutes les autres équipes, nous avons tout donné pour ce concours. Mais cela fait partie du jeu et il ne faut pas la prendre à titre personnel et, surtout, retenir ce qui est constructif pour la suite.
Partagez ! Recommandez !

Connexion