Contenu | Menu

Newsroom
Autres sites
Newsroom
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

L’expérience humanitaire en Bachelor Affaires Internationales

Publié le 24 juillet 2019, Mis à jour le 24 juillet 2019

Emma Dequatre et Alexandre Wolf Samaloussi terminent leur deuxième année de Bachelor Affaires Internationales à l’EM Strasbourg. En l’espace d’un an, ils ont créé une association humanitaire, mené à bien une levée de fonds pour une association argentine et organisé un voyage dans le pays.

Des cartables pour Avellaneda


En deuxième année, les étudiants du Bachelor mènent de bout en bout un projet de grande envergure, qu’il soit entrepreneurial, événementiel, ou encore humanitaire. Alexandre et Emma souhaitent vivre une expérience humanitaire à l’étranger, et la même envie anime leur camarade Delphine Gross, qui veut aider des enfants défavorisés. Florence Thomas et Ophélie Adam se joignent au projet : l’équipe d’Esperanza de Mañana est née. « Nous avons nommé l'association ainsi parce que nous voulions aider des enfants, et que cela signifie littéralement Espoir de demain. » Les étudiants ont désormais besoin de partenaires : « Nous devions structurer nos actions de l’année et organiser un voyage humanitaire, explique Emma. Ophélie avait un contact avec l’association Por Los Chicos en Argentine, et ils avaient justement besoin de volontaires. »

Tout au long de l’année, les étudiants organisent des événements pour financer leur voyage et réunir des fonds pour Por Los Chicos. Ils préparent et vendent des spécialités argentines, obtiennent une subvention du Crédit Mutuel, organisent une journée « Escapade latine » avec cours de Tango et empanadas au menu... Mais leur opération la plus ambitieuse est une levée de fonds réalisée sur la plateforme Kiss Kiss Bank Bank. L’objectif de cette campagne : acheter une soixantaine de cartables pour les enfants de la ville d’Avellaneda.

La Présidente de l’association, Delphine Gross, se rend à une soirée de présentation de la plateforme de crowdfunding, organisée à l’EM Strasbourg. Les représentants de Kiss Kiss Bank Bank y partagent de précieux conseils et signalent les erreurs à ne pas commettre. « Nous avons scrupuleusement suivi leurs recommandations, et nous avons émis des formulaires de déduction d’impôts, explique Emma. Nous avons convaincu des investisseurs qui ne nous connaissaient absolument pas. » C’est ainsi que les étudiants réunissent plus de 5000 euros pour l’association Por Los Chicos. Par ailleurs, l’EM Strasbourg est partenaire de Kiss Kiss Bank Bank. « Grâce à cela, raconte Alexandre, la commission de la plateforme, qui peut atteindre 8% de la collecte de fonds, a été prise en charge par l’école. »
 

L’Argentine, un pays en crise permanente


Le voyage en Argentine marque fortement le groupe d’étudiants. Ils découvrent les conditions de vie des enfants, des adolescents et des adultes Argentins. « Je n’avais jamais vu de tels contrastes, raconte Alexandre. Quand nous sommes arrivés à Buenos Aires nous avions l’impression d’être en Europe. Seulement 5 km plus loin, à l’extérieur de la ville, nous avons changé d’univers. Il y a une inflation permanente en Argentine, certains mois cela va jusqu’à 40%. Les locaux et les volontaires dépensent leur argent très vite en début de mois, car il y a toujours le risque d’en voir la valeur s’effondrer d’un jour à l’autre. » Les jeunes volontaires découvrent un climat de grande incertitude, mais aussi des personnes ouvertes, persévérantes et adaptables. « Les Argentins acceptent de vivre au jour le jour sans se laisser démoraliser, c’est impressionnant. Je ne sais pas comment réagiraient des Européens dans une situation pareille. »

Emma raconte le travail essentiel de Por Los Chicos, et son investissement dans la vie des habitants d’Avellaneda. « Beaucoup de familles vivent dans des zones trop polluées pour être habitables, et n’ont pas d’eau potable sur place. Dans les écoles publiques, il y a des grèves d’enseignants deux jours par semaine en moyenne, et les parents ne sont pas en mesure de pousser leurs enfants à aller à l’école. Nous avons participé à des actions éducatives pour les jeunes de cinq à douze ans, pour les adolescents, et aussi pour les mères. L’association propose des activités sur l’alimentation, la découverte de la nature, la confiance en soi, la confiance en l’autre ou encore sur la sexualité. Les locaux peuvent manger sur place. »

Une expérience managériale à part entière. L’équipe d’Esperanza de Mañana sort grandie de cette expérience. Pas seulement sur le plan humain, mais aussi sur le plan managérial. « Nous avons créé une association de toutes pièces, explique Emma. Il fallait tenir les rôles de Président, Trésorier, Secrétaire et gérer la communication print, digitale et événementielle. L’équipe a connu des hauts et des bas. C’est parfois délicat de communiquer de manière professionnelle lorsqu’on est un groupe d’amis. On s’apprécie beaucoup, alors on ne veut pas froisser les autres. Il a fallu apprendre à se parler honnêtement tout de même. » Aujourd’hui, raconte Alexandre, l'énergie du groupe se tourne vers une passation : « Nous aimerions que l’association perdure, que les deuxième année 2019 reprennent le flambeau. Les contacts sont pris, Por Los Chicos aimerait poursuivre la collaboration, et nous restons disponibles pour aider l'équipe de l’an prochain. »
Partagez ! Recommandez !

Connexion