Aller au contenu | Menu

Newsroom - EM Strasbourg Business School
Autres sites
Newsroom - EM Strasbourg Business School
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

Vie étudiante|Entrepreneuriat

Henkel Innovation Challenge : deux étudiantes imaginent la cosmétique du futur

Publié le 14 février 2013, Mis à jour le 24 juin 2014

Imaginer un produit que Henkel pourrait développer en 2050 : c'est l'enjeu du business game étudiant Henkel Innovation Challenge. Adeline Barras et Amélie Clément, issues du parcours manager-ingénieur proposé par l'EM Strasbourg, ont ainsi représenté l'école lors de la finale nationale du concours, le 12 février 2013 à Paris. Pour ces deux diplômées d'écoles d'ingénieurs spécialisées en chimie (ECPM et ENSCMu) et étudiantes en M2 Administration des entreprises Alsace Tech, la cosmétique de demain aura la forme d'un patch intelligent, qui maquille et soigne en même temps.

En quoi consiste le projet présenté au Henkel Innovation Challenge ?
Adeline : Nous avons développé l'idée d'un patch hybride à double action, maquillage et soin. L'innovation est multiple : aussi bien dans la conception que dans le principe actif et la distribution.

Amélie : Le respect de l'environnement était l'une des exigences du concours. Les matières premières utilisées sont à 100 % biodégradables et biosourcées (qui respectent la performance énergétique, l'environnement et la santé dans leur conception). Avec un système de patch imprimable sur mesure dans des bornes automatiques à reconnaissance holographique 3D, il n'y a pas d'excès de packaging et aucun gâchis de produit. L'empreinte carbone est ainsi réduite : les stocks sont quasi nuls et les transports de marchandise moins fréquents.

Quel est l'intérêt de votre produit sur le plan cosmétique ?
Adeline : Une membrane médiane dans le patch permet d'éviter allergies, déshydratation de la peau et altération de l'effet « make-up » : les pigments ne sont plus estompés par les différentes sécrétions de la peau. Le résultat est donc parfait et tient dans le temps.

Amélie : Nous touchons là à deux problématiques très chères à l'industrie cosmétique : hyper fonctionnalité et désir de perfection « all day long ». Le patch s'applique en trois secondes sur la peau, il est donc totalement adapté à celles qui n'ont pas le temps !

Pourquoi avoir participé à un tel concours ?
Adeline : Les jeunes diplômés peuvent avoir des difficultés à cerner ce que les entreprises attendent d'eux. Via le coaching que propose Henkel et les contacts étroits avec des managers du groupe, le challenge nous a permis d'affiner nos présentations et notre façon d'aborder des problématiques stratégiques. Nous avons pu développer des contacts directs avec les ressources humaines, et ainsi consolider notre réseau.

Pourquoi avoir rejoint un parcours manager-ingénieur ?
Amélie : Nous avons toujours privilégié l'industrie à la recherche. À la suite de nos stages dans des entreprises aussi variées qu'Arkema, P&G ou l'Oréal, nous avons constaté l'importance d'acquérir une double compétence indispensable à une bonne visibilité transversale de l'entreprise.

Adeline : Nous serons amenées à manager des équipes de techniciens et à travailler en collaboration étroite avec les départements marketing, communication ou encore juridique. Connaître les impératifs et les missions de chacun nous permet donc d'assurer une meilleure coordination.

Henkel
Henkel est une entreprise allemande présente dans trois domaines d'activités : les détergents et l'entretien de la maison (27 %), la beauté (22 %) et les adhésifs (50 % du CA en 2011). Créé en 1876, Henkel détient des positions mondiales fortes auprès des industriels comme des consommateurs, avec des marques comme Le Chat, Mir, Super Croix, Schwarzkopf, Diadermine, Pattex ou encore Loctite. Employant près de 47 000 personnes, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 15,6 milliards d'euros en 2011.


Partagez ! Recommandez !

Connexion