Aller au contenu | Menu

Newsroom - EM Strasbourg Business School
Autres sites
Newsroom - EM Strasbourg Business School
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

Hackathon Regards Croisés : une première pour l’EM Strasbourg

Publié le 21 février 2020, Mis à jour le 24 février 2020

240 étudiants issus de sept écoles* ont pris part au Hackathon Regards Croisés dans les locaux de l’ENA et de l’INET du 10 au 14 février 2020. Pour la première fois, l’EM Strasbourg participait à cet événement avec 22 élèves du PGE. Durant cinq jours, les participants, répartis en équipes mixtes, ont dû concevoir des solutions innovantes pour répondre à des enjeux de politiques publiques. Retour sur cet événement riche en partage et innovation.

Hackathon Regards Croisés : une première pour l'EM Strasbourg

Hackathon Regards Croisés : une première pour l'EM Strasbourg

Créé en 2016 par l’ENA et l’INET, le Hackathon Regards Croisés permet aux étudiants de différentes écoles d’associer leurs connaissances et expériences respectives autour de projets collaboratifs. Durant cinq journées, les étudiants de secteurs aussi variés que l’informatique, l’ingénierie, le commerce, l’administration publique et la magistrature partagent leurs connaissances au profit d’un but commun. Répartis en 24 équipes mixtes, ils répondent à des enjeux du domaine public via des solutions innovantes. Environnement, protection des personnes & santé, point d’accès numérique, accueil et guichets, insertion, accompagnement des jeunes… les sujets proposés sont nombreux. Ils émanent de réflexions des étudiants de l’ENA après leurs stages d’immersion dans les collectivités publiques. 

Pour l’EM Strasbourg, cet hackathon est une grande première. « Lors des éditions précédentes, nous avions identifié un manque dans la mise en place d’un business model. Nous avons pensé à l’EM Strasbourg pour résoudre ce problème », indiquent Françoise Waintrop et Zoé Aegerter, coresponsables de l’événement à l’ENA. L’intégration de l’EM Strasbourg semble avoir été une réussite. « Les étudiants de l’école ont pu apporter aux projets une contribution davantage portée sur le marketing et la gestion de projets », constate Philippe Nanopoulos, enseignant-chercheur associé à l'école et un des mentors du programme. Charlotte Massa, enseignant-chercheur en marketing à l’EM Strasbourg, encadrait également ce hackathon.

Une association des savoirs au service du domaine public

Pour les étudiants de l’EM Strasbourg, le hackathon constitue une opportunité de découvrir un événement singulier et instructif. « Ils ont pu sortir de leur cadre habituel en étant confrontés à des personnes d’âge et d’horizon différents. Le fait de travailler en groupe avec des personnes inconnues jusque-là dans un laps de temps assez court est une expérience très forte », souligne Philippe Nanopoulos.

Romain Wild, étudiant en 2e année de PGE, le confirme. Cette expérience a été « très enrichissante ». « Notre étude de cas portait sur une vraie problématique de terrain. Le hackathon nous a permis d’avoir un autre regard sur un besoin précis. »  Son groupe, composé d’élèves de l’Ena, l’Inet et d’Epitech, a travaillé sur la problématique des services publics itinérants dans les zones rurales.  « Chaque membre de l’équipe a pris la parole à un moment donné en fonction de ses compétences et de ses expériences. L’association des différentes visions a fait émerger des solutions cohérentes et innovantes », estime Romain Wild. Son groupe a développé une application mobile « simple, efficace et pertinente » pour l’utilisateur et le service public.  Grâce à elle, l’utilisateur peut clairement exprimer son besoin de locomotion et l’interlocuteur lui apporte une réponse précise avec un lieu et un horaire. Sur ce cas, les élèves de l’EM Strasbourg se sont illustrés sur l’optimisation de la communication vers le public cible et sur l’aspect logistique (supply chain). « Nos compétences ont pu nourrir la réflexion globale », résume Romain Wild.

Pour Caroline Heitz et Eva Costa, étudiantes en 2e année de PGE, le hackathon a également été une réussite.  Leur projet partait du constat suivant : certaines personnes, ne maîtrisant pas le jargon administratif, n’ont pas accès à tous les droits dont elles pourraient bénéficier.  Leur groupe a développé une solution permettant d’améliorer la compréhension des démarches administratives. « Cet hackathon nous a permis de varier notre réseau mais aussi d’enrichir nos connaissances. Les étudiants de l’ENA et de l’INET nous ont aidé dans la compréhension du domaine administratif. » Pour ce projet, Caroline Heitz et Eva Costa ont pu apporter leur vision entrepreneuriale. « Même si la démarche du projet était très ancrée dans le domaine public, la mise en place d’un business plan  étaient nécessaires. Notre contribution a été bénéfique en ce sens. »

Vers une expérimentation de certains projets

 

À la fin du hackathon, les équipes ont présenté lors d’un forum leurs projets sous forme de pitch vidéo, document de synthèse et poster. « L’ensemble des étudiants ont pris les sujets très à cœur. Ils ont, pour la plupart, la volonté de prolonger l’expérience et de faire aboutir ces projets », souligne Philippe Nanopoulos. Des discussions sont menées entre l’EM Strasbourg et l’ENA pour placer certains projets au sein de l’incubateur de l’école.

« Il y a une vraie volonté de mutualiser ces projets. S’appuyer sur une structure existante [incubateur de l’EM Strasbourg] serait un vrai plus pour le hackathon », déclarent Françoise Waintrop et Zoé Aegerter.

« Il y a des pistes à expérimenter à travers des phases de test. La confrontation de nos propositions à la réalité du terrain serait très intéressante. Nous serions prêts à poursuivre cette aventure », conclut Romain Wild.

*Ecoles participantes au Hackathon : l’ENA, l’INET, Epitech,  l’Ecole Nationale de la magistrature et l’EM Strasbourg


Partagez ! Recommandez !

Connexion