Aller au contenu | Menu

Newsroom - EM Strasbourg Business School
Autres sites
Newsroom - EM Strasbourg Business School
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

Achats|Logistique

Fonction achats : « Dans un contexte incertain, il faut se différencier ! »

Publié le 30 septembre 2013, Mis à jour le 17 juin 2014

Quel est le point commun entre le pot de yaourt Danone, l'offre de l'entreprise de communication 3ma Group, Carlsberg ou encore la société Cryostar, experte en technologie de pointe dans le secteur de l'énergie ? Tous ont réfléchi avec succès à la problématique de l'innovation par la fonction achats. Une thématique qui a été décortiquée lors de deux conférences organisées avant l'été 2013 à Paris puis à Mulhouse par l'EM Strasbourg. Laurence Viale, enseignant-chercheur et responsable du master Administration des entreprises « cycle cadre », a animé ces deux événements. Elle revient sur les enjeux auxquels font face les entreprises et sur l'importance de penser la fonction achat différemment.

Innover dans les achats, ça veut dire quoi ?
Laurence Viale : « Innover, c'est réussir le pari de lancer quelque chose de nouveau sur le marché… un produit/ un service, un mode d'organisation ou un procédé », selon la définition de la Cité des sciences et de l'industrie. Quand on parle d'innovation par les achats, cela signifie faire appel à des ressources que l'on ne possède pas via des fournisseurs. Ces ressources peuvent être matérielles (produit, matière première…) ou immatérielles (connaissances, compétences uniques, savoir-faire, techniques…).

Est-ce vraiment important l'innovation pour une entreprise qui, en période de crise, pense d'abord à sa survie?
Laurence Viale : Dans un contexte incertain et un marché ultra-saturé, il faut se différencier. L'important est de s'inscrire dans des logiques de construction d'avantages compétitifs et de création de valeurs durables. C'est pourquoi les entreprises placent l'innovation au cœur de leurs stratégies, afin de garder cet avantage et de se développer de manière robuste. Les achats suivent ces priorités en plaçant l'innovation par les fournisseurs comme l'un des axes majeurs d'évolution de leur métier (résultat d'études prospectives parues dans des journaux académiques et corroboré récemment par de nombreux cabinets de conseil, comme Bearing Point).

Avez-vous un exemple d'innovation réussie?
Laurence Viale : Lors de nos conférences organisées sur ce thème, Vincent Ferry, responsable développement emballages de Danone, nous a présenté sa dernière innovation avec son nouveau pot. Il est parti d'un constat : « Il y avait chez Danone trop de pots par marque, cela brouillait le message envoyé aux consommateurs. » Ce nouveau pot, en plus d'être différent d'un point de vue technique (il offre un fond arrondi), a permis à Danone de créer des synergies au niveau mondial, de développer ses stratégies de marque à l'international et de continuer à alléger le poids de l'emballage.
Dans l'industrie, Cryostar place l'innovation au cœur de son ADN depuis 40 ans. La dernière innovation, une pompe haute pression, a été développée conjointement avec un fournisseur et a permis d'augmenter les capacités de production du fournisseur tout en réduisant les délais de lancement du projet.

Y a-t-il des recettes pour réussir à innover par la fonction achats?
Laurence Viale : Sans être exhaustive, je dirais plutôt quelques bonnes pratiques qui semblent trouver un consensus :
  • intégrer les achats en amont des projets (et, par extension, les fournisseurs)
  • mettre en place des organisations, agiles puis aligner les départements internes, les organisations externes pour constituer un réseau autour du projet innovant
  • donner aux acheteurs un espace de liberté avec possibilité d'essais/erreurs afin de développer des compétences d'intrapreneurs
  • privilégier les collaborations internes (avec différents services) et externes (fournisseurs) sur des projets de co-création sur un mode gagnant-gagnant.

Revivez en vidéo la 43e conférence Phare organisée à Mulhouse avec la Société industrielle (SIM) et la CCI.
Découvrir notre master 2 Supply Chain.
Découvrir la spécialisation de troisième année du programme Grande École : International Purchasing.

Partagez ! Recommandez !

Connexion