Aller au contenu | Menu

Newsroom - EM Strasbourg Business School
Autres sites
Newsroom - EM Strasbourg Business School
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

Actus de l'EM Strasbourg

De Hong Kong à Shenzhen, une expérience au cœur de l’actualité

Publié le 14 février 2020, Mis à jour le 14 février 2020

Victor POIGNANT, 23 ans, étudiant en 3ème année du Programme Grande École, raconte son expérience d’expatrié entre Hong Kong et Shenzhen. Après une prépa option économique à Strasbourg, il choisit l’EM Strasbourg pour la vie associative et l’année à l’étranger que propose l’école.

Victor POIGNANT

Victor POIGNANT

L’EM Strasbourg permet à chacun de se découvrir.


En arrivant à l’EM Strasbourg, Victor s’investit énormément dans la vie associative. « En 1ère année, avec mon équipe, nous avons postulé au BDE (bureau des étudiants) mais malheureusement nous n’avons pas gagné. Pour autant je n’ai pas lâché la vie associative. En 2ème année, je me suis consacré à plusieurs associations comme le BDA (bureau des arts) ou le BDM (bureau du multimédia). » Après deux années à l’école, il décide de partir faire une année de césure dans l’abbaye d’Hautecombe en Savoie. A la suite de cette année très enrichissante, c’est le moment pour lui de partir découvrir le monde.

Pour son expatriation, Victor hésite entre une université européenne comme Trinity College à Dublin ou asiatique. Finalement son choix se porte sur Hong Kong, qui présente pour lui le double avantage d’être une place financière majeure et une ville idéale pour approfondir son anglais. « Je voulais avoir le sentiment d’être comme un enfant qui découvre le monde. »
 

Hong Kong : un mélange de tradition et de modernité.


Après de long mois de préparation pour ce grand voyage, Victor arrive à Hong Kong. Le dépaysement est total. « À mon arrivée sur place, il fait 40 degrés, il y a un taux d’humidité très fort. Les 7 millions d’habitants regroupés dans ce petit espace me donnent une impression d’immensité. »

Logement, enseignement, toutes les contingences pratiques sont réglées avant l’arrivée. Dès son affectation à la Hong-Kong Baptist University, un logement de 20 mètres carré lui est réservé sur le campus. Victor choisit deux cours de finance et deux d’économie en anglais, ainsi qu’un cours de cantonais.

« Les cours sont de très bonne qualité. » Chaque cours dure 3h et les salles de classe sont composées d’environ 50 étudiants. Il remarque un vrai contraste de comportement avec la France. « Les étudiants locaux ne participent pas en classe malgré les sollicitations des professeurs. C’est aussi très surprenant mais parfois certains étudiants dorment en cours. »

null

Une expérience internationale au cœur de l’actualité.


Début mars 2019, le pays connaît un grand bouleversement avec de nombreuses manifestations. Au début cantonné aux week-end, le mouvement s’amplifie à partir du mois de novembre 2019 avec des manifestations en semaine et dans de nombreuses universités.

Les étudiants révoltés commencent petit à petit à bloquer les universités. « Chaque étudiant avait un rôle prédéfini dans la manifestation. Certains s’occupaient du ravitaillement, d’enlever les pavés, de placer des clous par terre pour crever les roues, d’autres préparaient des cocktails molotov. C’était très impressionnant. »

La situation s’accélère très rapidement. Victor ainsi que ses camarades internationaux reçoivent un message du bureau international de l’université qui leur demande de faire leur valise en 45 minutes. Le soir même, il dort dans un hôtel à l'extérieur du campus le temps que la situation s’apaise. Le lendemain matin, le bureau de l’international de l’université de Hong Kong, convoque tous les étudiants internationaux dans le hall de l’hôtel. « On nous explique alors que les cours sont annulés pour le reste du semestre, que ces derniers vont pouvoir se poursuivre en ligne. On doit alors rentrer chez nous, il en va de notre sécurité. » Deux jours plus tard, Victor est sur le sol français. Á son retour, il prend rendez-vous avec l’administration de l’EM Strasbourg pour trouver une solution, il souhaite repartir pour finir son année sur un campus différent.

null

À la découverte d’un nouveau campus.


Victor choisit finalement de retourner en Asie pour son second semestre. « J’ai choisi Shenzhen, en Chine car il y avait des cours de finance sur place, mais aussi parce que ce campus restait proche de Hong Kong. J’ai un véritable coup de cœur pour cette ville qui se situe à 40km de mon précédent campus. »

Depuis son arrivée sur ce nouveau campus, notre expatrié remarque de grandes différences avec Hong Kong « Je loge aussi sur le campus avec un colocataire, mais ici mon logement est 2 fois plus grand et sensiblement moins cher. Les bâtiments sont plus récents, mais le campus est gigantesque. Je dois prendre un bus pour aller en cours. » Si Victor avoue préférer son nouveau campus, il déplore sa localisation éloignée du centre-ville. Il faut compter 1h40 de transport pour rejoindre le centre-ville alors que le campus universitaire se situe à 15 min de Hong Kong.

« Je suis tombé amoureux de Hong Kong mais Shenzhen est un dépaysement encore plus grand. »

De toutes ces aventures, Victor tire des enseignements précieux. À la fin de ces études il souhaiterait travailler à l’international. « Je me sens comme un caméléon, je pense que je pourrai vivre n’importe où. »
 

En pratique

- se loger à Hong Kong


Dès son affectation à la Hong-Kong Baptist University, Victor bénéficie d’un logement de 20 mètres carré sur le campus pour 1200 € par semestre.

- se loger à Shenzhen

Le logement attribué sur le campus est de 130 euros par semestre pour environ 40 mètres carrés, à partager, à deux.

Partagez ! Recommandez !

Connexion