Contenu | Menu

Newsroom
Autres sites
Newsroom
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

Actus de l'EM Strasbourg

Challenge Toque d’Azur : immersion dans le monde professionnel

Publié le 17 décembre 2018, Mis à jour le 17 décembre 2018

Etablir un plan marketing, améliorer le parcours client en associant marketing expérientiel et outils digitaux sont aujourd’hui des éléments essentiels pour toute entreprise qui souhaite voir sa marque grandir dans un univers concurrentiel. C’est dans ce cadre que les étudiants du Master 2 Marketing et Ecoute des Marchés se sont vus confier le challenge Toque d’Azur, marque du groupe Colin. Retour sur un cas grandeur nature.

Jury challenge Toques d'Azur

Jury challenge Toques d'Azur

Les occasions sont nombreuses pour les étudiants de l’EM Strasbourg de mettre en application leurs acquis théoriques face à des entreprises partenaires de l’école. Cette fois, c’est le groupe Colin qui a accepté de proposer le Challenge Toque d’Azur à nos marketeurs en herbe. Créateur d’ingrédients qui donnent du goût sur les marchés des industriels agro-alimentaire et de la restauration, l’entreprise Colin partage certaines de ses valeurs avec l’EM Strasbourg, ce qui renforce l’engagement de cette entreprise envers l’école. « Nous avons des étudiants de l’EM Strasbourg en stage, nous connaissons le bon niveau de l’école, c’est aussi ce qui nous a poussé à accepter cette expérience, proposée par Agnès Walser-Luchesi, responsable du master Marketing et Ecoute des Marchés » nous explique Eric Colin, président du groupe. La motivation première de l’entreprise reste l’échange constructif entre les dirigeants et la nouvelle génération. « Ce qui est motivant dans cet exercice, c’est de pouvoir obtenir la vision de ces jeunes qui détiennent l’avenir concernant les nouveaux modes de consommation, mais aussi et surtout concernant les outils numériques, éléments essentiels dans le positionnement d’une marque. »


Quand la théorie rencontre la pratique


Le challenge proposé aux étudiants était de réfléchir aux moyens de renforcer la commercialisation de la marque Toque d’Azur sur les marchés des ingrédients, épices et bases culinaires, destinés aux professionnels de la restauration et des métiers de bouche. Agnès Walser-Luchesi, a souhaité innover pour professionnaliser davantage ses étudiants tout en vivant une expérience concrète. « Je pilote des cas réels pour permettre à mes étudiants de prendre de la hauteur et de gagner en expertise : en se confrontant à des situations réelles de gestion, ils vivent les problématiques marketing et digitales dans l’environnement concurrentiel et évolutif que connaissent les entreprises. »

Lisa, en apprentissage chez Hartmann en tant que chef de produit, se réjouit d’avoir eu l’occasion de travailler en collaboration avec les dirigeants du groupe Colin. « C’est la première fois que je travaille sur ce type de cas où nous sommes confrontés à une vraie problématique d’entreprise, ce qui est assez motivant. » Thomas quant à lui, étudiant en apprentissage à la Banque Populaire en tant que chef de projet digital, reconnaît le lien entre la théorie et la pratique que ce type de challenge offre aux étudiants. « Cela rentre clairement dans le cadre de notre cursus et de la formation que l’on nous dispense. Nous avons l’occasion de mettre en application de manière concrète toutes les notions apprises jusqu’à présent. »

Pour le président du groupe Colin, dont l’alimentation est une passion « la nouvelle génération constitue la communauté de consommateurs qui va exprimer les besoins mais également la vision de ce que l’on mangera demain. Avoir un regard extérieur de ces jeunes est donc nécessaire pour nous permettre de développer notre gamme. »


Un challenge relevé haut la main


Du côté de nos étudiants, ce type de challenge a une réelle valeur ajoutée à leur expérience. « Je trouve l’idée novatrice et il a fallu surtout nous adapter pour établir des propositions plus raisonnées et réalistes que lors d’un cas fictif » commente Lisa. Thomas estime cette mission « très responsabilisante. L’entreprise se déplace, elle nous a rencontré deux fois. Aujourd’hui, lors de la restitution nous avons même l’occasion d’avoir les réactions à chaud et d’établir un échange avec les professionnels, dirigeants du groupe Colin. »

Pour l’entreprise, le challenge est relevé. En sus du haut niveau des étudiants, les dirigeants ont eu l’occasion d’ouvrir les yeux sur de nombreux sujets sur lesquels ils vont pouvoir travailler. « Ce qui est très intéressant ici, c’est que je n’ai pas l’impression de parler à des étudiants, mais bien à des professionnels qui ont des réactions appropriées. Être en alternance leur permet d’avoir une réelle vision pratico-pratique sur la question » conclut Eric Colin, encourageant les entreprises à continuer de travailler avec les écoles qui forment leurs futurs collaborateurs et managers.
Partagez ! Recommandez !

Connexion