Aller au contenu | Menu

Newsroom - EM Strasbourg Business School
Autres sites
Newsroom - EM Strasbourg Business School
Les actualités
de l'EM Strasbourg
Logo Partenaires

Actus de l'EM Strasbourg

Bienveillance et cohérence, les clés d’un marketing éthique ?

Publié le 6 novembre 2019, Mis à jour le 7 novembre 2019

Étudiante en E-marketing et stratégie digitale, Mélissa Strauss a choisi l’alternance pour travailler au sein de Happy Earth Now durant son M2. Cette association alsacienne informe et sensibilise le grand public à la cause des animaux, des humains et de la planète.

Happy Earth Now

Happy Earth Now

Les ONG, des structures porteuses de sens


Avant d’intégrer l’EM Strasbourg, Mélissa suit un DUT en techniques de commercialisation, et doute sérieusement de son orientation « Le commerce, et la concurrence qu’il impose, ne me plaisaient pas du tout. J’ai fini la formation tout de même, en me disant que c’était un diplôme comme un autre.  » Puis elle découvre Happy Earth Now, chez qui elle s’engage pour un stage de six mois durant sa première année de master. Mélissa réalise alors qu’elle peut pratiquer le marketing en accord avec ses valeurs.

Lorsqu’elle candidate au Master 2 E-Marketing et stratégie digitale de l’EM Strasbourg, elle espère intégrer le programme en alternance, pour passer un an de plus au sein de l’association en tant qu’apprentie. « Lors de mon entretien pour rejoindre l’EM Strasbourg, j’ai parlé de ce projet professionnel. Le e-marketing au sein des ONG et des associations est un sujet trop peu connu : le jury a apprécié. Mon profil était en accord avec l’état d’esprit de l’école, « be distinctive ».

 

Après le marketing durable, le marketing social.


Lorsqu’elle évoque sa mission chez Happy Earth Now, Mélissa Strauss parle de marketing social : « Je n’apprécie pas vraiment le terme de marketing durable, que je trouve réducteur. En marketing social, on applique les mêmes outils et techniques, mais pour promouvoir des causes sociales et d’intérêt général. »

Parmi les actions menées par l’association, comptent des nettoyages de la nature, des ateliers de cuisine végétale, des ateliers zéro déchet, ou encore des sauvetages d’animaux. Guillaume Corpard, le Président et cofondateur de l’association, se déplace dans toute la France pour sensibiliser le public. En seulement deux ans, l’association a touché 10 000 personnes et organisé une cinquantaine de conférences.
 
null

« Notre action repose sur trois piliers d’importance égale : les animaux, les humains et la planète », explique Mélissa. Happy Earth Now se distingue d’autres ONG et associations par ce positionnement, qui reconnecte le bien-être des humains au bien-être animal et à l’état général de la planète.

 

La cohérence du discours et des moyens


À travers son apprentissage Mélissa Strauss oeuvre pour l’intérêt général. Mais au-delà d’une cause à laquelle elle est sensible, cette mission lui permet de pratiquer la cohérence entre les intentions et les moyens mis en oeuvre. Pour elle, cela se traduit par des habitudes éco-responsables, et par une attitude bienveillante à l’égard du public.

« Nous imprimons nos communications sur du papier recyclé. C’est moins brillant, peut-être moins attirant, mais c’est plus cohérent. » Happy Earth Now encourage ses collaborateurs à se déplacer en train, et organise ses événements dans des lieux accessibles aux transports en commun.

Par ailleurs, l’association se tient éloignée de toute tentative de culpabilisation du public. « C’est plus éthique et plus efficace, on le voit lors des conférences tenues par le Président de l’association, Guillaume Corpard. Elles sont simplement humaines et touchantes, et les participants sont conquis ! Les actions positives et bienveillantes permettent d’éveiller petit à petit les consciences. »

Une fois diplômée de son Master 2, la jeune chargée de développement digital espère poursuivre ses missions dans l’association auprès de laquelle elle a trouvé sa voie. « Grâce à cet apprentissage, j’ai trouvé un sens à ma pratique professionnelle. Si je n’ai pas l’opportunité de poursuivre avec eux, je me mettrai au service d’autres causes, comme le don du sang ou le droit des femmes, par exemple. »

 
Partagez ! Recommandez !

Connexion