Contenu | Menu

Newsroom
Autres sites
Newsroom

15 étudiants en RH, consultants au Conseil de l’Europe à Strasbourg

Publié le 3 mai 2018, Mis à jour le 14 mai 2018

Le Conseil de l’Europe, l’une des institutions phares de notre ville alsacienne, a à cœur de suivre la politique de protection des droits de l’homme à travers le bien-être au travail de leurs collaborateurs. Pour cela, un réseau de personnes de confiance a été mis en place pour écouter, soutenir et conseiller en toute confidentialité les agents du Conseil de l’Europe. Pour évaluer l’impact de leur travail dans l’organisation, le réseau a missionné 15 de nos étudiants du Programme Grande École en spécialité Ressources Humaines. Retour sur une expérience unique.

Photo des 15 étudiants au Conseil de l’Europe

Photo des 15 étudiants au Conseil de l’Europe

Dans la mise en place de la politique de bien-être du Conseil de l’Europe il y a bien des années, la première étape a été de constituer le réseau de « personnes de confiance ». « C’est une manière plus informelle d’agir pour le bien-être des salariés. Nous sommes là pour écouter les collaborateurs qui souffrent, se trouvent dans des situations difficiles ou stressantes, et qui veulent les partager. Nous les soutenons et les aidons à trouver des solutions » évoque Maria, l’une des conseillères du réseau de personnes de confiance. Les situations traitées par le réseau sont très diverses comme la gestion des conflits interpersonnels au sein d’une même équipe, en passant par le burnout et peuvent aller jusqu’aux questions de harcèlement moral. Ce premier contact permettra ensuite aux collaborateurs d’aller en médiation avec leur soutien par exemple, ou encore de rencontrer des psychologues et médecins spécialisés.

Pour évaluer le fonctionnement de ce réseau de manière objective et créative, les personnes de confiance se sont tournées vers nos étudiants de 2ème année Programme Grande École pour leur regard neuf et leurs connaissances académiques. Endossant le rôle de véritables consultants les étudiants ont relevé le challenge, accompagnés par Hélène Langinier, enseignant-chercheur en RH et management interculturel à l’EM Strasbourg. « C’est une chance pour nos étudiants de travailler sur un terrain aussi riche en matière de diversité culturelle, telle que le Conseil de l’Europe. »

L’opportunité de vivre le quotidien d’une grande institution européenne


À l’instar de l’Union Européenne, le Conseil de l’Europe est un melting pot où sont représentées pas moins de 47 nationalités parmi le personnel de cette institution. Autant de cultures de travail, de manière de communiquer qui peuvent se révéler un casse-tête pour un manager en quête de performance au sein de son équipe. C’est l’occasion pour nos étudiants de se confronter en réel à ces divergences de point de vue et de comportements, et de mettre en application leurs connaissances apprises lors des cours de management interculturel.

Jeanne, étudiante en Ressources Humaine, considère que cette opportunité très stimulante a été l’occasion de faire de nouvelles rencontres. « Nous sommes de simples étudiants, et nous avons eu la chance d’interviewer la directrice des Ressources Humaines du Conseil de l’Europe. Nous nous sentions vraiment très petits face à ces fonctionnaires de haut vol. Finalement au cours du projet, lorsque nous échangions avec eux, nous nous sommes sentis considérés comme d’égal à égal. »

Valériane, sa camarade, est surprise et ravie de constater que son école lui permet de vivre en conditions réelles des cas de cette envergure. « C’est une superbe initiative qui doit perdurer pour les prochains étudiants. Nous permettre de rencontrer ce type de public est également un véritable booster de carrière, puisque nous constituons aussi notre réseau personnel et professionnel. On nous a même proposé un stage au Conseil de l’Europe ! »

Un enrichissement mutuel


Bilan de cette étude ? Un partenariat gagnant-gagnant : d’un côté, l’institution bénéficie des résultats, conclusions et recommandations de nos consultants en herbe qu’elle pourra inclure dans sa stratégie pour les deux années à venir. Comme l’explique Maria, membre actif du réseau des personnes de confiance, cette étude a mis en évidence certaines failles dans le dispositif, pouvant donner lieu à des actions concrètes. « Ce qui m’a surprise, c’est la méconnaissance de notre réseau auprès des collaborateurs. Cela montre que nous avons encore du travail à faire pour être connus et aider davantage de personnes en difficultés ! » explique-t-elle.

De l’autre, cela permet aux étudiants de découvrir une grande institution, mais aussi de constater et s’inspirer des différents styles de management, eux-mêmes futurs managers. Jeanne et Valériane se souviennent d’un entretien marquant dans lequel la personne avait une perception négative des Ressources Humaines. Pour Jeanne qui a choisi de suivre cette voie professionnelle « Cela nous a révolté parce que nous, nous adorons nos études et nous avons une vision différente du management de demain, tel qu’on nous l’apprend à l’EM Strasbourg. » À Valériane de conclure, « Cela nous donne envie de nous battre pour faire changer les perceptions autour de notre futur métier ! »
Partagez ! Recommandez !

Liens directs
Suivez-nous
EM Strasbourg Business School
61 avenue de la Forêt-Noire
F-67085 Strasbourg Cedex, France
PARTENAIRES
  
 
    Nos réseaux              Nos labels
Image de fond

Connexion