Contenu | Menu

Newsroom
Autres sites
Newsroom

Patrick Baudry, pilote d'essai et astronaute. "Pour réaliser un rêve, il faut aller au bout des choses."

Publié le 23 février 2016, Mis à jour le 1 mars 2016

Après Jean-Loup Chrétien, Patrick Baudry est le second Français à avoir voyagé dans l’espace. Sélectionné par le Centre National d’Etudes Spatiales en 1980, il embarque pour le premier vol spatial franco-américain lancé de Cap Canaveral en 1985. Patrick Baudry est revenu sur son parcours lors de sa conférence à l’EM Strasbourg « Prévoir l'impossible et gérer l'urgence : manager une équipe en apesanteur ». Rencontre.

Rêviez-vous de l’espace dès votre enfance ?

Voler m’a toujours fasciné. A quatre ans déjà, je rêvais de devenir pilote. C’est une chance d’avoir, si tôt, une passion. Le voyage dans l’espace n’est cependant devenu tangible que bien plus tard, à partir des années 1960. J’ai suivi l’épopée spatiale de A à Z !


Comment êtes-vous parvenu à concrétiser un tel rêve ?

J’ai compris très vite que pour devenir pilote, il fallait un bagage en mathématiques et en technique. J’ai donc fait en sorte de l’acquérir, car rêver n’est pas tout : il faut garder le sens du concret. J’avais par ailleurs la chance d’être sportif. Ma grande inquiétude portait sur la qualité de ma vue. Mais cette incertitude a été levée en 1964, lors de ma première visite d’admission au Centre d’expertise de médecine aéronautique de Strasbourg.


En tant que pilote d’essai ou spationaute, êtes-vous aussi un manager ?

C'est en tant que pilote d’essai que j’ai effectué l’essentiel de ma carrière, mon intermède spatial n’aura finalement duré que cinq ans. Être pilote d’essai c’est s’intégrer à une équipe, afin de développer une technologie complexe qui permet l’essor d’une industrie – Airbus en l’occurrence – et la création d’un bassin d’emplois. J’ai aussi créé des sociétés… Et je me suis, dans chaque cas, senti bien au sein d’équipes de gens brillants.
Même si je n'étais pas un manager dans l'âme, j'ai compris ce qu’il fallait pour être un bon manager. Il faut posséder des qualités humaines et techniques mais également maîtriser l’économique, et ne rien laisser au hasard. Il faut être très proche des hommes mais savoir être dur au bon moment. Ce n'est pas simple.

Ce qui compte avant tout, c'est l’exemplarité, et la capacité de s’impliquer, d'aller au bout des choses. Patrick Baudry

Vous avez été pilote de chasse, pilote d’essai puis spationaute, 3 professions à risques. Est-ce l’un de vos moteurs ?

Piloter des avions de chasse permet de voler sur les machines extrêmement sophistiquées. C’est passionnant et amusant. Mais plus que la prise de risques, je pense que c’est la curiosité qui me motive. L'imagination, la recherche de sens font la spécificité de notre espèce. La conquête spatiale est une expression de notre capacité à rêver.


Partagez ! Recommandez !

Patrick Baudry, ambassadeur de l'Unesco

"Ce que nous transmettons aux prochaines générations est aussi important que la planète que nous leur laisserons. Les adultes que nous sommes ne sont pas convaincants, la solution ne pourra venir que de ceux qui nous suivent. C’est pourquoi je me suis investi pour l’éducation des enfants en devenant ambassadeur de l’UNESCO.

Vue de là haut, la terre est extrêmement belle, majestueuse et… fragile. Je suis revenu en ayant conscience de cette extrême fragilité.
La planète Mars m’a toujours fascinée. En y allant, nous développerons peut-être les technologies, les savoir-faire qui nous permettront de mieux vivre en accord avec le monde qui est le nôtre."

Patrick Baudry, 11 février 2016 à l'EM Strasbourg Business School.


Liens directs

Suivez-nous

EM Strasbourg Business School
61 avenue de la Forêt-Noire
F-67085 Strasbourg Cedex
PARTENAIRES
  
 
    Nos réseaux              Nos labels
Image de fond

Connexion