Contenu | Menu

Newsroom
Autres sites
Newsroom

Alumni

Ces 5 diplômés ont fait le choix de l’international : leurs conseils

Publié le 18 décembre 2014, Mis à jour le 18 septembre 2015

Planète EM est le rendez-vous annuel qui permet aux étudiants de préparer leur départ à l’étranger. L’événement s’est tenu le 27 novembre à l’EM Strasbourg et a été l’occasion d’échanger avec d’anciens étudiants partis travailler au Canada, en Espagne ou au Cameroun. Spécialement revenus sur la terre de leurs études, ces cinq diplômés de l’EM Strasbourg Business School partagent leur expérience.

Diplômé en 2011, spécialité financeMaël Atayi : un financier au Cameroun

Diplômé en 2011 du programme Grande école spécialité finance, Maël Atayi a choisi de repartir à l’étranger après un poste au Luxembourg puis à Paris.

- Quelle est votre mission au Cameroun aujourd’hui ?

Je suis responsable  du budget de la filiale Camerounaise de Louis Dreyfus Commodities, entreprise spécialisée dans le négoce de matières premières et de matériaux

- Quelle a été votre expérience professionnelle à l’étranger la plus marquante ?


Alors que j’étais en VIE chez Louis Dreyfus Commodities au Cameroun, comme contrôleur financier, au bout de deux mois, j’ai dû réaliser la clôture mensuelle des comptes, sans le directeur administratif et financier et sans la chef comptable !

- Racontez-nous une anecdote sur le choc des cultures…

La conception du temps au Cameroun est très différente de celle en France.  En réunion, ils arrivent rarement à l’heure, il m’est arrivé que les comptables rendent leur bilan deux jours après l’échéance initiale… Dans le secteur de la finance, c’est difficile à gérer !!


Diplômée en 2007, spécialité marketingJohanne Lorge : manager dans la cosmétique de luxe au Canada

Diplômée du programme Grande école en 2007, spécialité marketing, Johanne Lorge a saisi une opportunité au Canada qu’elle n’aurait pas eu en France.

- Quelle est votre mission au Canada aujourd’hui ?

Je m’occupe du merchandising et du marketing pour Sephora Canada et Shoppers Drug Mart Canada (chaîne de magasins de pharmacie, parapharmacie et cosmétiques de luxe).

- Racontez-nous une anecdote sur le choc des cultures…

Au Canada, les gens sont tellement gentils que les étrangers les appellent les « bisounours » ! Un soir, un mec saoul m’a suivie dans la rue, et j’ai eu le réflexe d’accélérer comme on fait en France dans ce cas-là. Et quand le type s’est rendu compte qu’il m’avait fait peur, il m’a crié : « Je suis désolé ! ».

Diplômée en 2011, spécialité comptabilité contrôle auditFloriane Garrigou : hautes responsabilités dans la banque à Dublin

Diplômée en 2011 du programme Grande école spécialité comptabilité contrôle audit, Floriane Garrigou est aujourd’hui fund accountant à la Société Générale à Dublin.

- Quelle est votre mission à Dublin aujourd’hui ?

Je travaille sur les fonds d’investissement au sein de la branche irlandaise de la Société Générale.

- Racontez-nous une anecdote sur le choc des cultures…

J’ai été frappée par la gentillesse des gens. Dès mon arrivée à Dublin, j’ai eu des problèmes avec ma carte bleue, je ne pouvais plus retirer d’argent. Des collègues m’ont tout de suite proposé de me prêter de l’argent.

- Pensez-vous rentrer en France ?

Pas pour l’instant. On se rend compte qu’on a plus d’avantages à être Français à l’étranger qu’en France.

Diplômé en 2009, spécialité financeMathieu Heintz : la rigueur appréciée en Angleterre

Diplômé 2009 du programme Grande école en spécialité finance, Mathieu Heintz a vécu dans quatre pays différents avant de s’installer à Londres.

- Quelle est votre mission en Angleterre aujourd’hui ?

Je suis consultant finance et risque chez Accenture. Je travaille principalement à la création et mise en place de solutions informatiques, et sur des projets de compliance vis-à-vis des industries financières

- Racontez-nous une anecdote sur le choc des cultures…

Quand je suis arrivé en Angleterre, on m’a dit que j’avais une méthode de travail allemande. En Angleterre, il arrive que sans prévenir, des rendez-vous ne soient pas respectés car ils raisonnent davantage en termes de priorité que d’agenda.

Diplômé en 2011 du master entrepreneuriatArnaud Basson : vrai globe-trotter

Diplômé 2011 du programme Grande école / master entrepreneuriat, Arnaud Basson a réalisé un tour du monde avant de trouver un poste à Barcelone.

- Quelle est votre mission en Espagne aujourd’hui ?

Je travaille pour Hewlett-Packard. Je suis chargé de développer les ventes sur le marché français.

-  Quelle est votre expérience professionnelle à l’étranger la plus marquante ?

En 2013, en Jamaïque, quand je suis entré dans une association pour la reforestation, j’ai eu du mal à m’adapter au rythme de travail. Pour eux, le travail n’est pas une priorité, et quand j’ai essayé de les bousculer, ils ont pris ça comme un manque de respect.

- Pensez-vous rentrer en France ?

Non, pas dans l’immédiat. Quand on a connu la vie à l’étranger, on a du mal à faire marche arrière…



Partagez ! Recommandez !

Liens directs

Suivez-nous

EM Strasbourg Business School
61 avenue de la Forêt-Noire
F-67085 Strasbourg Cedex
PARTENAIRES
  
 
    Nos réseaux              Nos labels
Image de fond

Connexion