Contenu | Menu

Newsroom
Autres sites
Newsroom

Vie étudiante

BCE 2015, "La vérité" : les dernières révisions de votre sujet de culture générale

Publié le 22 avril 2015, Mis à jour le 27 octobre 2015

La BCE est une banque d'épreuves communes à plusieurs écoles de commerce pour le recrutement d'étudiants issus de classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). L'épreuve 2015 de culture générale porte sur le thème de la vérité. Nous vous proposons une session de révisions grâce à l'intervention du philosophe Yann Martin le 13 mars 2015 à l'EM Strasbourg Business School.

Révisions en vidéo pour les classes prépas !





À chacun sa vérité ?


Cette formule très connue est souvent posée comme un principe de tolérance, un droit irrécusable à tenir comme vraies les opinions et croyances de chacun. Dans sa Master class management du 13 mars, Yann Martin questionne cette proposition et les conséquences qu'elle entraîne jusque dans la définition du terme de vérité.

Cette phrase en effet pose de nombreux problèmes. Si l'on prétend détenir la vérité, la discussion devient impossible. Si l'on admet au contraire que chacun ait droit à sa vérité, toute discussion devient vaine, puisqu'on reconnaît à chacun un droit absolu à dire sa propre vérité.

Par ailleurs, Yann Martin relève l'étrangeté de l'utilisation du pronom personnel "sa" dans la phrase "à chacun sa vérité". Si l'erreur est toujours celle de quelqu'un en particulier et le mensonge celui de quelqu'un en particulier, comment affirmer qu'une vérité soit celle de quelqu'un ? Sous le prétexte d'un principe de tolérance, on risque de tomber dans l'incommunicable et l'irrationnel absolu.

Platon fait dire à Protagoras "l'homme est la mesure de toute chose", mais il ne reconnaît pas le bien-fondé de cette phrase. Pour lui, la vérité existe indépendamment de nous : il ne dépend pas de nous qu'une proposition soit vraie ou fausse.
Il se pourrait donc que la phrase "à chacun sa vérité" n'ait pas le sens que l'on croit. Yann Martin en évoque plusieurs enjeux :

- dire que nous n'avons pas le droit de stigmatiser les idées, croyances, représentations et valeurs d'autrui en fonction de nos propres croyances.
- inviter chacun à vivre sa vérité, la vérité de ce qu'il est dans les actes qui sont les siens.
- la vérité de chacun reste peut-être à découvrir au-delà de lui comme une promesse, une espérance, un engagement sans reste dans lequel l'avenir est encore un chemin vers soi.

C'est toujours être piégé par le mensonge que de désespérer de soi et de désespérer d'autrui. Yann Martin



Partagez ! Recommandez !

Liens directs

Suivez-nous

EM Strasbourg Business School
61 avenue de la Forêt-Noire
F-67085 Strasbourg Cedex
PARTENAIRES
  
 
    Nos réseaux              Nos labels
Image de fond

Connexion